Retour à Kalinaun… Indonésie – Novembre 2014

Cette année je suis retournée une fois de plus en Indonésie, dans la région du Sulawesi, au même endroit que la dernière fois.

Carte google SulawesiEt ici exactement:

Kalinaun vu du cielL’accueil est toujours aussi chaleureux et sympa. Ce qui a changé c’est que jen’ai pas pu mettre à jour ce blog pendant mes vacances car la connexion Internet qui fonctionnait bien l’année dernière était quasi inexistante cette fois…

Alors voilà, une petite session de rattrapage.

DSCN0337

vue sur mon petit « chez moi » pendant ces vacances

Deux semaines sous les cocotiers… et sous l’eau…. surtout sous l’eau,  c’est bien pour ça que j’y suis partie! Tous les matins, assez tôt, on part en bateau vers un site de plongée.

DSCN0329Dans cette région, pas de grosses bêtes, mais des tas de bestioles bizarres pas toujours facile à voir, soit qu’elles sont bien cachées, soit qu’elles soient très petites.Voici donc quelques exemplaires de ce que j’ai croisé sous l’eau. Tout d’abord, les fameuses limaces de mer… bien plus jolies que leurs cousines terrestres:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deux limaces, ou nudibranches. Le petit n’est pas le « bébé »… C’est un couple, et le mâle, c’est le tout petit !

Il s'appelle "Funèbre" mais je ne le trouve pas triste beaucoup !

Il s’appelle « Funèbre » mais je ne le trouve pas triste beaucoup !

Regarder bien sur le côté droit de la tête... On voit une toute petite crevette qui vient manger des parasites

Regarder bien sur le côté droit de la tête… On voit une toute petite crevette qui vient manger des parasites

Ensuite il y a ma famille de poissons préférée: les « frogfish » (poissons grenouilles ou anthénaires). Ils restent le plus souvent immobiles. Pour leurs rares déplacements, ils marchent autant qu’ils nagent.

Frogfish tentant de se camoufler dans une petite éponge orange.

Frogfish tentant de se camoufler dans une petite éponge orange.

Frogfish géant bien tranquille dans son éponge. Il m'a fallu avoir le nez dessus pour le voir !

Frogfish géant bien tranquille dans son éponge. Il m’a fallu avoir le nez dessus pour le voir !

Pour changer, un rose! (non ce n'est pas une fille)

Pour changer, un rose! (non ce n’est pas une fille)

Une autre sorte: le Hairy Frogfish (chevelu) plus rare. Je suis bien contente de l'avoir vu.

Une autre sorte: le Hairy Frogfish (chevelu) plus rare. Je suis bien contente de l’avoir vu.

Parmi les « créatures » que l’on cherche beaucoup, il y a aussi ces drôles de trucs, encore des rois du camouflage:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ornate Ghost Pipefish (je ne connais pas le nom en français). Celui ci faisait 6-7 cm de long. On dirait un peu des sortes de petits dragons.

Une toute petite pieuvre (4-5 cm) qui change de couleurs à toute vitesse. En mode "je me cache" il est d'un marron terne, mais quand il veut dire "faites gaffe, je suis là!" il devient blanc avec des points bleu très vif.

Une toute petite pieuvre (4-5 cm) qui change de couleurs à toute vitesse. En mode « je me cache » il est d’un marron terne, mais quand il veut dire « faites gaffe, je suis là! » il devient blanc avec des points bleu très vif.

Bon, pour finir, quelques poissons « normaux »…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Batfish dans une ambiance un peu fantôme parmi les piliers d’une vieille jetée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ceux là, je les adore, ils sont vraiment très jolis!

Ceux là, je les adore, ils sont vraiment très jolis!

En voilà un de plus près

En voilà un de plus près

Et à part les plongées? Je n’ai pas fait grand chose… Papoter avec les autres plongeurs, savourer la délicieuse nourriture des cuisiniers du centre de plongée…  Juste profiter des vacances et du paysage…

DSCN0323C’est beau, mais c’est loin!

Pantai Parigi – Lembeh

Voilà Pantai Parigi (rien à voir avec Paris…), un site très chouette où on est allé deux fois. Un fond de sable noir, des petits îlots de corail ou d’éponges, où, en ouvrant bien les yeux on peut y voir des merveilles qu’elles soient rares ou plus communes, mais toujours réjouissantes à observer.

Ici, une murène. Le plus souvent, on ne voit que leur tête à l’entrée d’un trou. Elles attendent généralement la nuit pour sortir. Donc, là, coup de chance…

Plus rare, une seiche flamboyante, une de mes bestioles préférées avec ses couleurs changeantes. Elle fait environ 5 cm et se déplace plutôt en marchant qu’en nageant.  changent.

La deuxième fois où on est y allé plonger, dernier jour avant de prendre l’avion, on a eu de la chance,  (mais je n’ai pas de photo réussie), j’ai vu pour la première fois un nudibranche « pikachu »  et un autre dont je ne connais pas le nom. Et j’ai aussi déniché de mes propres yeux un Robust Ghost Pipe Fish. Il faut dire que sans guide aux yeux de lynx, on ne verrait pas grand chose. Pour les Ghost Pipe Fish, il y a un post spécial…

Ghost Pipe Fish

Bon voilà un truc qui a satisfait les amateurs de créatures rares…

Ce sont des Halimeda Ghost Pipefish (Solenostomus halimeda) (le male – plus petit – et la femelle). Rare ou pas, je les aime bien. Comme tous les membres de cette famille, ils se laissent généralement porter par les mouvements de l’eau, histoire de passer inaperçu. Cela n’arrange pas la prise de vue, pas facile de synchroniser photographe et bestiole…

Puisqu’on y est, voilà d’autres genres de Ghost Pipe fish :

En champion du mimétisme, sa couleur varie avec son environnement.

Robust Ghost Pipe Fish. Une des créatures de Lembeh

Robust Ghost Pipe Fish.  Le voilà en brun (Solenostomus cyanopterus) pour mieux se fondre avec le sable volcanique de Lembeh

Et ici en vert, pour se cacher dans les algues:

Dans un autre genre, le Ornate Ghost Pipefish  qui se cache dans le fouillis de gorgonnes:

Voilà pour cette grande famille qui me fait aller à l’autre bout de la terre!!!

De retour de Kalinaun

Me voilà de retour depuis environ 3 semaines: encore un endroit où il faudra que je retourne! Le temps a passé trop vite…

Pour mon 5ème séjour au Sulawesi, Kalinaun était un nouveau coin à partir duquel me baser. Et bien, je ne regrette pas mon choix! Le resort est bien placé pour aller à toutes sortes de sites, et on peut donc varier entre le sable noir et les massifs coralliens. L’ambiance italo-indonésienne du resort était bien différente, de la gestion plus, disons germanique, des centres où je me rends habituellement: un peu moins de rigueur au niveau des horaires, mais beaucoup plus de chaleur du matin au soir!

Ma maison pour ces deux semaines:

Vue de mon bungalow, par beau temps ce jour là...

Vue de mon bungalow, des volcans en arrière plan, les bateaux du centre plus devant.

Vue de mon bungalow. Ce jour là il fait beau...

Mon bungalow, un des 4 du resort. Tout près du bord de la mer, on est bercé la nuit par le bruit des vagues (et malheureusement pendant mes vacances par le bruit de la pluie…)

Entourée de deux "fées" du resort qui se mettent en 4 pour que tout ce passe bien.

Entourée de Embo et Ayunika, deux « fées » du resort qui se mettent en 4 pour que tout ce passe bien.

Bien envie donc de revenir pour l’ambiance et voir ce que ça donne quand il fait meilleur. Avec la pluie et le ressac sur tous les sites de Kalinaun, les conditions n’étaient pas terribles. C’est un peu pour ça qu’on est surtout allé dans le détroit de Lembeh où les sites sont plus abrités.

Vers Pantai Barigi dans le détroit de Lembeh

Vers Pantai Parigi dans le détroit de Lembeh

Malgré un réveil bien matinal (départ pour la 1ère plongéee vers 8h), le rythme de la journée était loin d’être infernal, au contraire, il était tout à fait “vacancial”… Nous n’étions que deux à trois plongeurs avec presque autant de guides. C’était donc le contraire de l’usine!

Olivia: championne pour trouver de quoi se mettre sous l'objectif!

Olivia: championne pour trouver de quoi se mettre sous l’objectif!

Deux à quatre plongées par jour, le plus souvent en partant à la journée, avec donc pique-nique sur le bateau. A propos de nourriture, c’était aussi la fête des papilles! Influence italienne oblige, les repas étaient délicieux et les plats sujets de discussions presque aussi animées que celles sur les poissons et les photos…

Avec mon petit appareil photo compact, je faisais un peu amateur à côté des engins de guerre de Leo et d’Alex. Mais, ce n’était rien, plus grave aux yeux de Robi était mon goût pour les « pesciass »…. On pourrait traduire par « poiscaille », et ce sont tous les poissons communs, à l’opposé des créatures plus rares et difficiles à trouver.

Exemples:

Anthias : très clairement un pesciass!

Anthias : très clairement un pesciass!

Robust Ghost Pipe Fish. Une des créatures de Lembeh

Robust Ghost Pipe Fish. Une des créatures de Lembeh

Avec le nouvel éclairage que j’ai ajouté à l’appareil photo, j’ai surtout fait des vidéos. Il me reste à faire quelques « coupes » et je les ajouterai la semaine prochaine. Malheureusement, je n’ai pas de système anti-buée, ce qui est dommage car il y a eu quelques petites fuites au niveau de mon caisson donnant un flou artistique ou une brume mystèrieuse (c’est comme vous voulez).

Frogfish dans la brume...

Frogfish dans la brume…

Protégé : Solution

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans Poissons | Mots-clefs : | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Premiers ploufs à Kalinaun

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPour ce premier jour, nous allons à Lembeh. Je retrouve avec plaisir les fonds de sable noir et les créatures étranges.

Sur la photo ici il y a 4 frogfish! Comme au fond de l’eau, il faut ouvrir l’oeil…

La suite plus tard….

PS. Alors ces 4 poissons, vous les voyez? Je donne la solution à ceux qui me proposent une réponse…

Novembre, bientôt un prochain départ

Avec le mois de novembre arrive le temps de mes vacances en Asie. J’aurais pu changer un peu de secteur, mais non, je retourne en Indonésie, au Sulawesi. Mais cette fois, je ne retourne pas à Lembeh, enfin pas vraiment. En fouinant sur Internet, j’ai découvert un petit resort sur la côte Est du nord Sulawesi, dans un coin un peu isolé (Kalinaun Resort), mais bien placé à mi-chemin entre Lembeh (oui, quand même) et l’ile de Bangka.WebComme ça, je pourrai alterner muck-dives et plongées sur des patates et murs de corail. Il y a aussi des sites tout près du resort et même un House-Reef, ce qui est souvent intéressant. Il n’y a que 4 bungalows, ça sera donc surement un peu plongée à la carte.

Cette année, autre innovation, au niveau photo/video cette fois. J’ai acheté un petit phare pour remplacer le flash intégré de mon petit appareil photo. Si tout se passe bien, cela fera plus de couleur sur les photos et vidéos. Il me reste à espérer que tout ce matériel soit docile.

Départ jeudi, par l’itinéraire classique Genève-Zurich-Singapore-Manado, en à peine moins de 24 heures.Carte-indonésieEn principe, j’aurai accès à internet, donc je pourrais mettre à jour ce blog. Donc, la suite la semaine prochaine.